dédorer

dédorer [ dedɔre ] v. tr. <conjug. : 1>
• fin XIIIe; de dé- et dorer
Ôter la dorure de (qqch.). SE DÉDORERv. pron. Perdre sa dorure, fig. son lustre. ⊗ CONTR. Dorer.

dédorer verbe transitif Ôter la dorure d'un objet : Dédorer un cadre.

dédorer
v.
d1./d v. tr. Enlever la dorure de.
d2./d v. Pron. Perdre sa dorure.
Pp. adj. Un cadre dédoré.

⇒DÉDORER, verbe trans.
A.— Enlever, faire perdre sa dorure à quelque chose. À force de toucher ce cadre(-là), vous le dédorez (Ac. 1798-1932). Les cuillers de vermeil que l'usage dédore (BALZAC, Comédiens, 1846, p. 313) :
1. On sentait que la faim d'Adèle, jamais contentée, torchait, jusqu'à dédorer les plats, les rares fonds de sauce laissés par les maîtres.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 27.
Emploi pronom. à sens passif. Cette vaisselle (de vermeil) commence à se dédorer (Ac. 1835-1932).
P. métaph. Une escadrille de pigeons appareille et son vol (...) intercepte le soleil et dédore (...) l'eau du baquet qui la reflète (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 215).
Emploi pronom. à sens passif. Un nuage tout noir d'un côté, qui se dédorait et qui s'écaillait (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 230).
B.— Au fig. Déprécier (quelque chose) matériellement ou symboliquement. On veut donc toujours avoir quelque chose à proscrire! Dédorer la couronne de Louis XIV, gratter l'écusson d'Henri IV (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 744). Sans cesse reviennent les :« si vous saviez », qui dédorent à mes yeux la vie conventuelle (GREEN, Journal, 1946, p. 53).
Emploi pronom. à sens passif. Sous son influence, la légende dorée elle-même se dédorera (MORAND, Excurs. immob., 1944, p. 38) :
2. Alors, c'est le repli sans fifre et sans tambour!
Berlin qui doute!
C'est Ludendorff qui se dédore, et Hindenbourg
Qui se décloute!
ROSTAND, Le Vol de la Marseillaise, 1918, p. 349.
Rem. 1. La docum. et BESCH. 1845 attestent l'expr. dédorer la pilule. Dire les choses sans ménagement (cf. dorer la pilule). Ma chère amie, vous avez une façon bien à vous de dédorer la pilule (TOULET, J. fille verte, 1918, p. 281). 2. La docum. atteste dédorure, subst. fém. en emploi métaph., au sens de « valeur en déclin ». Tous ces romans de l'école réaliste (...) participent d'un ciel bas et brumeux, ou de la chute du jour, après la dédorure crépusculaire (L. DAUDET, Stup. XIXe s., 1922, p. 122).
Prononc. et Orth. :[], (je) dédore []. Ds Ac. 1740 sous l'anc. forme desdorer; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. [Ca 1300 ds BL.-W.1-5]; 1418 part. passé desdorée (L. C. DOUËT D'ARCQ, Choix de pièces inédites relatives au règne de Charles VI, II, 372 ds IGLF); 1558 fig. malheur qui votre aage dédore (DU BELLAY, Les Antiquités de Rome, éd. H. Chamard, 19). Dér. de dorer; préf. dé-. Fréq. abs. littér. :8. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 241.

dédorer [dedɔʀe] v. tr.
ÉTYM. Fin XIIIe; de 1. dé-, et dorer.
Enlever la dorure de (qqch.).Par métaphore :
1 Comme je dédore mon tableau de l'Iran — il nous arrive de tous côtés des rumeurs touchant la cruauté du shah dans sa répression des révoltes universitaires (…)
J. Green, Journal 1976-1978, 15 oct. 1977, La Terre est si belle, p. 186.
——————
se dédorer v. pron.
Perdre sa dorure. || Cette vaisselle commence à se dédorer.
——————
dédoré, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1418).
Qui a perdu sa dorure.
2 Sur les murs, trois portraits de famille, un guerrier vêtu de fer, un cardinal et un président, fumaient de longues pipes de porcelaine, tandis qu'en son cadre dédoré par les ans, une noble dame, à poitrine serrée montrait d'un air arrogant une énorme paire de moustaches faite au charbon.
Maupassant, Mademoiselle Fifi, p. 8.
Fig. Dont la valeur est amoindrie. || Aristocratie dédorée, ruinée.
DÉR. Dédorage ou dédorure.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dédorer — DÉDORER. v. act. ter, effacer la dorure en partie, diminuer de la dorure. À force de toucher à ce cadre là, vous le dédorez. f♛/b] Il s emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Perdre de la dorure peu à peu. De la vaisselle de vermeil …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DÉDORER — v. tr. Dégarnir de dorure en tout ou en partie. à force de toucher à ce cadre, vous le dédorez. SE DÉDORER signifie Perdre de sa dorure peu à peu. Cette vaisselle commence à se dédorer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • DÉDORER — v. a. Enlever, effacer la dorure en tout ou en partie. À force de toucher à ce cadre là, vous le dédorez.   Il s emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Perdre de sa dorure peu a peu. Cette vaisselle de vermeil commence à se dédorer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • dédorer — (dé do ré) v. a. Enlever la dorure.    Se dédorer, v. réfl. Perdre sa dorure. HISTORIQUE    XVIe s. •   Si l or eust esté aussi nutritif que vous le publiez, Mydas se fust bien engardé de requerir d estre dedoré, CHOLIÈRES dans le Dict. de DOCHEZ …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dédorage — [ dedɔraʒ ] n. m. • 1870; de dédorer ♦ Techn. Action de dédorer; son résultat. On dit aussi DÉDORURE n. f. , 1863 . ● dédorage nom masculin Action de dédorer ; fait d être dédoré. dédorage [dedɔʀaʒ] n. m. ou dédorure …   Encyclopédie Universelle

  • dédorure — dédorage [ dedɔraʒ ] n. m. • 1870; de dédorer ♦ Techn. Action de dédorer; son résultat. On dit aussi DÉDORURE n. f. , 1863 . dédorage [dedɔʀaʒ] n. m. ou dédorure [dedɔʀyʀ] n. f. ÉTYM. 1870, dédorage; …   Encyclopédie Universelle

  • dédorure — (dé do ru r ) s. f. Action de dédorer ou de se dédorer. ÉTYMOLOGIE    Dédorer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dédoré — dédoré, ée [ dedɔre ] adj. • XVe; de dédorer ♦ Qui a perdu sa dorure. Un cadre dédoré. Fig. Qui a perdu de son lustre. Aristocratie dédorée. ⊗ CONTR. Doré. ⇒DÉDORÉ, ÉE, part. passé et adj. I. Part. passé de dédorer. II. Adjectif A. Qui a perdu sa …   Encyclopédie Universelle

  • dorer — [ dɔre ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; lat. imp. deaurare, de aurare, de aurum « or » 1 ♦ Revêtir (un objet, une surface) d une mince couche d or. Dorer de la vaisselle. Dorer la tranche d un livre. Dorer à petits fers, à petits filets.… …   Encyclopédie Universelle

  • débronzer — ● débronzer verbe transitif Faire perdre son bronzage à quelqu un. ● débronzer verbe intransitifêtre débronzé verbe passif Avoir perdu son bronzage. débronzer [debʀɔ̃ze] v. ÉTYM. 1936; de 1. dé , et bronzer. ❖ …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.